Chère grande distribution,

 

Les personnes autour de moi sont toujours surprises quand je leur dis que j’aime le milieu de la grande distribution.

C’est vrai que tu as a une image très péjorative : tu as une étiquette de « requin », de « voleur », de « rouleau compresseur ». Tu es souvent montrée du doigt…

Je décide alors de t’écrire cette lettre pour te préciser pourquoi j’aime travailler avec toi, ou plus précisément pourquoi j’aime travailler avec les gens de la grande distribution locale.

 

Que les choses soient claires, je ne vis pas dans un monde de bisounours et je sais que ce milieu n’est pas des plus tendres. Travailler avec toi peut être … usant !

 

Mais, dans le cadre de mon métier, j’ai aussi la chance de côtoyer les directeurs de magasins, les responsables des enseignes, les acheteurs, les chefs de département, les responsables marketing et toutes les personnes qui évoluent dans ce milieu.

 

Et voici ce que je retiens d’eux.

Il s’agit d’hommes et des femmes ENGAGÉ(E)S. On les a vus pendant le confinement. Tes employés mais aussi tes cadres étaient au front, avec une seule envie, éviter les ruptures et fournir aux réunionnais ce dont ils avaient besoin dans ce moment très anxiogène.

Engagés envers leurs équipes. Leur sécurité était ta propriété. J’entends régulièrement les patrons d’enseignes mettre en avant les compétences de tes collaborateurs et combien ils sont bons dans tels ou tels domaines.

Engagés envers leurs enseignes. J’ai en face de moi des personnes qui croient profondément aux modèles et aux valeurs de leurs groupes. À La Réunion, il s’agit (exclusivement ?) d’entreprises familiales, avec de vraies valeurs et une volonté, certes de gagner des parts de marché sur les autres, mais aussi de contribuer à l’économie locale.

 

Ce qui est appréciable quand on travaille avec toi, c’est que ça va vite. Tu as une puissance de frappe indéniable.

Quand tu l’as décidé, tu as une capacité de déploiement fulgurante.

Tu aimes tester.

Tu aimes construire.

Tu investis.

Tu crois en notre territoire.

Pour tout cela, merci !

 

Mais fais aussi attention à ne pas tout gâcher STP, à croitre de façon folle et irrespectueuse. N’oublie pas que nous sommes sur un petit territoire, avec des modèles vertueux, pas toujours basés sur le prix le plus bas mais sur un équilibre des éco-systèmes.

Prends bien soin de tout cela STP !

 

Audrey.