Loi EGalim sur les promotions = retour à plus de cohérence

Une des dispositions phares de la loi EGalim c’est de mieux encadrer les promotions chez les distributeurs.

Selon les Etats Généraux de l’Alimentation,

« ces promotions sont destructrices de valeur en ce qu’elles ne rendent pas compte de la valeur ajoutée par chaque acteur (producteur, transformateur, logisticien, distributeur …) et provoquent aussi une perte de repère chez les consommateurs vis-à-vis du juste prix des produits agricoles ».

Pas faux !
En conséquence, les remises sur les produits alimentaires seront plafonnées à 34% de la valeur et ne pourront concerner que 25% du volume annuel écoulé par l’enseigne. Exit donc l’offre commerciale, « 1 acheté, 1 gratuit » ou « -70% de remise du pot de Nutella» mais qu’on voit de toutes façons rarement (pour ne pas dire jamais) dans nos magasins réunionnais.

Même si personnellement, je trouve hallucinant qu’un état vienne gérer la politique promotionnelle des entreprises, cette loi permettra probablement de revenir à plus de cohérence marketing.

La promotion a alors plusieurs rôles :

BOOSTER LES VENTES SUR UNE PERIODE PREDEFINIE

SÉDUIRE PLUS DE CONSOMMATEURS

AUGMENTER SA NOTORIETE

LIQUIDER UN STOCK

ANIMER SA COMMUNAUTE


Donc, avoir un poids promo de 80% sur une référence (je l’ai déjà vu !) n’est, de toute façon, pas sain !  La promotion est un des 4 piliers du marketing mais peut-être a-t-on oublié d’actionner les autres leviers, et notamment la communication de marque ?

Les temps forts promotionnels, et notamment les fêtes de fin d’année qui arrivent, sont une bonne occasion, pour les marques, de prendre la parole, de marquer les esprits et de générer une préférence de marque.

Bonnes ventes !


Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Plus d'articles

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Tu cherches un stage qui ne soit pas un stage photocopieuse ? Tu sais déjà faire du café et tu veux apprendre autre chose ?

Lettre à la grande distribution

Chère grande distribution, Les personnes autour de moi sont toujours surprises quand je leur dis que j’aime le milieu de la grande distribution. C’est vrai

Écrivez-nous